selection-de-cartes-de-tarot-de-marseille-traditionnel-

Les arcanes majeurs 2

XII : Le Pendu

LES ARCANES MAJEURS XII : Le Pendu
Sur cette carte, le personnage est pendu par les pieds, les mains derrière le dos. L’attente est incontournable, Il sait qu’il est inutile de se débattre. Il doit profiter de cette expérience de retrait pour entamer une réflexion intérieure.
Durant cette période, il a le loisir de développer son dévouement et son sens de l’écoute.
Sa position peu confortable évoque une posture de yoga. Elle symbolise le retour sur soi qui préfigure une nouvelle naissance.
Cet arcane est peu favorable aux valeurs matérielles. Il apporte des épreuves et demande une attitude de renoncement, voire de sacrifice. L’être est fragilisé et vulnérable, mais traverse un moment idéal de renversement de ses propres valeurs.
Il évoque l’élévation spirituelle, une nouvelle liberté se prépare.
Le Pendu favorise les professionnels du service, les créatifs, les humanitaires.
En position favorable, il souligne la nécessaire attente, l’écoute, le lâcher-prise, le sacrifice, l’intuition.
Mal aspecté, il évoque impuissance, confusion, fragilité, blocage et fuite.

XIII : L'arcane sans nom

Seule carte du jeu qui n’est pas directement nommée. Elle parle de la fin d’un cycle, d’une période, d’un mode de vie ou d’une façon de penser.
La lame de la faux est rouge, couleur active. Une énergie puissante accompagne ce changement radical.
La colonne vertébrale du squelette représenté est un épi de blé, symbole de vie quand il est fauché.
Se détacher du passé se révèle douloureux, mais ouvre sur des lendemains prometteurs.
Quelque chose doit se terminer pour renaître sous une forme supérieure. Il faut accepter que rien ne soit plus comme avant et s’impliquer dans cette métamorphose.
L’arcane sans nom favorise les métiers liés à la mort, à l’inconscient, et ceux ayant trait à la réorientation.
Placé favorablement, il nous parle de métamorphose, détachement, héritage, libération, libération.
Cependant, en position défavorable il indique perte, divorce, licenciement, danger, deuil physique ou symbolique.
tarot arcane

XIIII : Tempérance

arcanes majeurs
Un ange verse un fluide d’un vase bleu vers un vase rouge. Les ondes circulent librement, à l’instar d’une communication réussie.
L’ange gardien assume un rôle protecteur et médiateur. Il concilie deux univers, le rouge actif et le bleu réceptif. Les relations sont paisibles, l’amitié est favorisée.
Le mot tempérance est synonyme de modération. L’attitude du personnage est souple est équilibrée. Ses traits sont détendus, sa posture fluide. Sa chevelure bleue indique un esprit intuitif dynamisé par la fleur rouge enchâssée.
Le sol fertile et les vases symbolisent la fécondité mais aussi une créativité harmonieuse.
Tempérance favorise aussi la guérison et la régénération par équilibrage des énergies.
Cet arcane protège les personnes exerçant une profession en lien avec la communication et les thérapeutes énergétiques.
Favorablement aspectée, elle évoque équilibre, protection, sérénité, créativité, guérison.
En position défavorable, elle indique indifférence, inconstance, influençabilité, discorde.

XV : Le Diable

Le Diable androgyne regarde en face mais louche. Sa vision déformée s’oppose ainsi à l’objectivité de la Justice.
Ses ailes de chauve-souris rappellent qu’il est un ange déchu.
Cet arcane, où la couleur chair domine, met l’accent sur les valeurs matérielles.
La ceinture du Diable est rouge, évoquant la passion et l’énergie sexuelle. Ce personnage puise sa vitalité dans ses instincts.
Il est déterminé, dominateur et autoritaire.
L’audace et la volonté le conduisent à la victoire.
Les deux diablotins enchaînés à ses pieds symbolisent le danger de dépendance à ses propres pulsions.
Cette lame parle aussi de magnétisme et de dons occultes. L’intelligence peut être utilisée à des fins manipulatrices car cet arcane est dépourvu de moralité. La puissance du diable doit être maîtrisée.
Le Diable favorise militaires, personnes de pouvoir, ou exerçant une activité nécessitant audace et détermination.
Debout, cette carte symbolise le charisme, l’audace, la réussite matérielle, le pouvoir et la volonté.
A l’envers, elle évoque malveillance, cynisme, perversion, manipulation, vengeance et problème matériel.
XV : Le Diable

XVI : La Maison Dieu

blank
Une langue de feu s’abat sur une tour qu’elle décapite. Deux personnages en tombent la tête la première sous une pluie de boules multicolores. Cette image évoque la Tour de Babel.
La Maison Dieu a valeur d’avertissement. Une ambition démesurée et la mauvaise évaluation de ses capacités peuvent mener à un échec brutal.
Le feu foudroie l’arrogant sans prévenir. Il déclenche ainsi un bouleversement douloureux qui peut se révéler salutaire s’il s’accompagne d’une prise de conscience.
L’éclair provoque la révélation, l’illumination. Une idée géniale surgit, la vérité jaillit enfin.
Une nouvelle surprenante, même favorable, induit un stress. Dans tous les cas, la perte des repères déstabilise profondément.
La Maison Dieu favorise les professionnels de l’immobilier et du bâtiment.
En position favorable, cet arcane évoque la surprise, le coup de foudre, le déménagement.
Inversé, il indique accident, licenciement, orgueil, échec brutal, prétention.

XVII : L'Etoile

Sous un ciel étoilé, une jeune femme apparaît nue, en toute pureté.
Malgré sa vulnérabilité, elle semble détendue, en communion avec la nature qui l’entoure.
Elle a foi en sa bonne étoile qui la guide et la protège.
Le personnage répand le contenu des vases dans l’eau et sur la terre. L’association de ces deux éléments évoque la fécondité, l’inspiration créatrice qui ne se tarit pas.
L’Etoile est confiante, un peu passive et sa position accroupie évoque la soumission. Ses cheveux sont bleus, couleur de réceptivité, indiquant une disponibilité à son intuition qui peut s’accompagner de subjectivité.
L’ambiance de cette lame est douce et harmonieuse. L’optimisme règne, tous les espoirs sont permis.
L’Etoile protège les artistes, herboristes, fleuristes et ceux exerçant un métier d’écoute et d’intuition.
Bien aspectée, elle évoque chance, harmonie, prémonition, intuition, disponibilité et écoute.
A l’envers, elle indique malchance, trahison, soumission, retard, paresse et négligence.
blank

XVIII: La Lune

XVIII: La Lune
Le monde nocturne apparaît ici propice aux rêves, au déchaînement de l’imagination et aux angoisses. La Lune réveille des sentiments archaïques enfouis en chacun de nous.
L’eau stagnante du bassin recèle une écrevisse, symbole de l’inconscient.
Cette image évoque la mémoire de la vie fœtale ou d’existences antérieures, ainsi que la nostalgie d’une enfance idéale. Les tours symbolisent un foyer aux routines rassurantes. La Lune, traditionnellement associée au monde féminin, valorise également la sensibilité et l’imagination.
Cette arcane favorise la croissance et le développement. Il représente aussi les groupes, le public, la foule et par extension la popularité.
La nuit, créatrice d’illusions, confère instabilité et ambiguïté à cette lame. Il est donc préférable de la recouvrir si elle apparaît en réponse à une question sans relation avec son symbolisme.
La Lune protège commerçants, obstétriciens, métiers en lien avec la nutrition et l’eau.
En position favorable, elle parle d’imagination, de racines, de médiumnité et de fécondité.
A l’envers, elle évoque illusion, immaturité, inquiétude, mensonge, rivalité cachée, bavardage.

XVIIII : Le Soleil

L’astre solaire à son zénith dissipe de sa clarté toutes les incertitudes de la Lune.
Dans la maturité de son rayonnement, le Soleil regarde en face, signe de lucidité et d’objectivité. Il est traditionnellement associé au monde masculin.
La jaune de la conscience et le rouge de l’énergie évoquent une personne objective et confiante, inscrite dans la vie sociale. L’autorité s’exerce naturellement, la chaleur et la vitalité sont dispensées avec générosité.
Avec cette lame lumineuse, associée à la noblesse d’âme, la réussite est assurée. Protégé par un petit muret, un couple d’enfants est uni dans un geste d’affection.
L’amour est au centre de cet arcane qui évoque une union heureuse.
Le Soleil conforte les personnes de pouvoir, célèbres, les enseignants, professionnels de la beauté.
Bien aspectée, cette lame évoque succès, protection, maturité, amour, mariage, bonheur, créativité.
Mal aspectée, c’est d’orgueil, vanité, inconscience, égoïsme, malchance et colère que cette carte parle.
blank

XX : Le Jugement

XX : Le Jugement
Cet arcane est évocateur du Jugement dernier. Un ange y souffle dans une trompette diffusant le message divin.
Une vérité va être dévoilée, il convient de l’entendre et de l’accepter.
Une nouvelle imprévue change l’ordre des choses. Un contact inattendu, une rencontre surprenante font radicalement évoluer une situation.
Cette lame de révélation demande de la lucidité. Son énergie foudroyante réveille et rénove, l’inspiration est sûre. Le Jugement présente une composante sociale et publique, parfois évocatrice d’une notoriété soudaine.
Les trois personnages représentés sont nus, dans leur vérité première.
L’un d’entre eux émerge d’une tombe. Il tourne le dos au passé et renaît après avoir connu la transformation fondamentale de la mort.
Cet arcane parle de libération, de régénération et de guérison. L’espoir est possible.
Le Jugement préfigure une nouvelle étape. Il convient de rajouter une carte pour déterminer la qualité du changement.
Le Jugement protège inventeurs et précurseurs dans leur domaine, ainsi que les personnes exerçant un métier public.
En position favorable, cette lame évoque le renouveau, la guérison, l’ouverture, la notoriété.
Mal aspectée, elle indique désillusion, rumeurs, stress, litiges, aveuglement, inconscience.

XXI : Le Monde

Le Monde est une carte d’aboutissement. Elle couronne les efforts du Bateleur qui a franchi toutes les étapes de son évolution.
Les éléments qu’il découvrait dans la première lame du jeu sont maintenant maîtrisés et structurent la carte en une composition équilibrée. L’ange représente l’Épée (air), l’aigle évoque la Coupe (eau), le lion symbolise le Bâton (feu) et le bœuf, le Denier (terre).
La carte représente également le Tétramorphe, associant les symboles des quatre évangélistes rédacteurs du Nouveau Testament.
L’enfant sous les traits d’un ange est associé à Saint Matthieu. Il est soutenu sur l’image par la main blanche (évoquant les forces cosmiques) de Dieu. L’aigle symbolise Saint Jean, le bœuf Saint Luc. Enfin, Saint Marc est traditionnellement représenté par le lion.
Le bœuf est remplacé sur certains jeux de tarot par un cheval, changement initié par la kabbale.
En astrologie spirituelle, ces quatre éléments sont également représentatifs des quatre signes fixes symbolisant les quatre éléments. Les signes fixes sont les signes situés en milieu de saison.
Ainsi, le Taureau est le signe fixe de Terre, le Verseau (l’ange) est le signe fixe d’Air. Le Lion est le signe fixe de Feu. Enfin, le Scorpion (représenté par un aigle) est le signe fixe d’Eau.
Le personnage central de l’arcane, entouré de lauriers symboles de victoire est instruit par les enseignements et l’expérience.
Il tient une baguette (symbole masculin) et un coquillage (symbole féminin), indiquant la complémentarité.
Cet arcane parle aussi d’ouverture, d’étranger, de venue au monde et de place trouvée dans la société.
Le Monde favorise les personnes influentes, ou exerçant un métier en relation avec le voyage et l’étranger.
En position favorable, cette lame est évocatrice de succès, connaissance, compétence, voyage, équilibre.
Mal aspectée, elle indiquera échecs, incompréhension, stérilité, retards, illusions.
XXI : Le Monde

Le Mat :

blank
Seule lame non numérotée, le Mat échappe au jeu. De partout et de nulle part, sans passé ni avenir, il rompt les amarres et s’élance dans une quête irrépressible.
>Le personnage avance avec détermination, tourné vers l’avenir. Le chien qui s’accroche à lui ne le détourne pas de sa route. Son baluchon semble vide, il est détaché des biens de ce monde.
Il arbore un vêtement de bouffon garni de grelots et arbore une étrange coiffure.
Vagabond, génie, il passe pour un fou aux yeux des ignorants mais se moque du jugement d’autrui.
Avec cette lame puissante, les pulsions conduisent au meilleur comme au pire.
Délivrance ou débâcle, une carte supplémentaire en dira plus sur l’évolution du tirage.
Le Mat favorise les défenseurs de la liberté, ceux qui exercent des métiers de défi et de risque.
Bien aspectée, cette lame évoque libération, courage, créativité, détachement, voyage lointain.
En position défavorable, elle parle de fuite, rupture, abandon, imprudence, immoralité, violence.

https://www.voyance-grenadine.fr/category/astrologie/

Les commentaires sont fermés.

Connexion à votre compte